Amazing people

Rencontre avec Nadia Sammut, chef à La Fenière

Bonjour Nadia, nous nous retrouvons chez toi, à la Fenière, dans ce havre de paix… Qui t’a donné le goût de la bonne cuisine ?

Chez moi c’est familial, je suis née dans ce milieu de la gastronomie et de la bonne cuisine ! C’est certainement ma grand-mère qui m’a le plus influencée, j’ai vécu avec elle toute ma vie, et c’est elle qui m’a nourrie et qui m’a donné le goût des bonnes choses… Et puis, bien sûr, ma mère également (Reine Sammut, chef étoilée au Michelin).

Cela a été difficile pour moi de développer mon goût pour la cuisine puisque je suis malade cœliaque, intolérante au gluten depuis 37 ans. Je ne pouvais donc pas forcément manger ce dont j’avais envie… Je n’avais pas la même façon de m’alimenter que les gens à table, mais j’avais envie que ce moment soit quand même « une fête » !

Auberge La Fenière
Source – Facebook Nadia Sammut

Peux-tu nous parler des intolérances alimentaires de façon accessible et assez simple ?  Beaucoup de personnes ne connaissent pas bien ce sujet.

L’intolérance ou l’allergie alimentaire peut toucher tout le monde. Moi je souffre de maladie cœliaque, c’est une maladie auto-immune qui touche l’intestin grêle, j’ai donc un problème de digestibilité, les enzymes ne fonctionnement pas correctement pour permettre la digestion. Cette maladie touche 600 000 personnes en France, donc 1% de la population, c’est énorme !

Ensuite, il y a des personnes qui sont « hypersensibles » au gluten, qui le digèrent mal et souffrent d’inflammation. Ces gens-là sont très nombreux. D’ailleurs, je précise que ce n’est pas une mode de ne pas manger du gluten, personne ne devrait juger le mode alimentaire de l’autre !

C’est donc à partir de ton expérience que tu as décidé de créer ta cuisine ?

Je suis née cœliaque, mais à l’âge de dix ans, les médecins ont conseillé à mes parents de me refaire manger normalement car ils pensaient que ma maladie était silencieuse. Sauf que vingt ans plus tard, je suis tombée gravement malade. J’étais extrêmement fatiguée … J’ai donc décidé de réinventer mon système alimentaire. J’avais envie de créer un monde dans lequel je pourrais accueillir tout le monde à ma table, puisque je ne pouvais pas être accueillie à celle des autres…

Est-ce que c’est une consécration pour toi d’avoir une étoile sur ta « cuisine libre » ?

C’est plus qu’une consécration, c’est pouvoir prouver au reste du monde qu’il n’y a pas de stigmatisation. Avec beaucoup de bienveillance et d’envie, on peut montrer que l’expérience est possible. Mon idée n’est pas de proposer une cuisine « sans » quelque chose. Au contraire, je l’appelle « la cuisine libre », c’est aujourd’hui une marque. L’idée est de proposer une cuisine inclusive, de plaisir, bonne, propre et juste, et qui inclut tout le monde à la même table.

Cuisine Nadia Sammut
Source – Facebook Nadia Sammut

Pourquoi aujourd’hui vouloir nous parler en lien avec notre aventure « Fabulous Island » ?

Mais parce que c’est un « fabulous project » (rires)… C’est un projet qui me touche parce que Fabulous Island, c’est un peu la même chose que  la « cuisine libre ».  C’est un monde dans lequel on a envie de vivre heureux, dans lequel on est bienveillant, dans lequel on a envie d’accueillir des gens. Donc je trouve que cela ressemble complètement à ce que je vis moi, à ce que je fais ! J’ai vraiment envie d’apporter mes « fabulous ideas » à Fabulous Island (rires). Je crois qu’aujourd’hui on a besoin de créer des mondes qui nous ressemblent parce que le grand monde dans lequel on vit ne nous ressemble plus.

Donc tu aurais envie de faire partie de notre aventure ?

Ha mais oui ! J’en fais partie déjà, spirituellement parlant, et depuis le début (sourires) !

Que pourrais-tu faire concrètement au sein de notre projet ?

La cuisine et l’alimentation font partie du quotidien, du bien-être. Mener une réflexion pour aider des personnes à lâcher prise sur cette Fabulous Island, quelle qu’elle soit, serait formidable ! On pourrait réfléchir à comment apporter cette vision d’une cuisine et d’une alimentation en conscience, qui rejoint nos philosophies communes.

Merci Nadia 😊 Retrouvez-la sur le site de l’Auberge La Fenière !

Partager l'article