Clothing

Les origines du vintage

Le terme « vintage » que l’on croit à tort anglo-saxon est bien d’origine française et fait référence dans le vocabulaire viticole à un grand cru d’une année exceptionnelle, voilà qui n’est pas pour me déplaire en tant qu’amateur de bons vins.
Si vous avez déjà visité la section « lifestyle » de notre blog, vous savez que la mode « vintage » est au cœur de nos inspirations sur Fabulous Island. Mais l’engouement pour cette tendance ne date pas d’hier.

Le vêtement vintage en tant qu’attribut vestimentaire lié à la mode a pris son essor durant les sixties. Avant cela, porter ou faire commerce de vêtements déjà portés avait une toute autre connotation. L’ambivalence entre la nécessité et le choix est essentielle pour comprendre le vêtement et la culture vintage. Et c’est aussi ce qui anime notre réflexion au-delà de Fabulous Island en tant que marque.

La mode vintage & la société

 

Avant le milieu des années soixante, le vêtement de seconde main avait très peu
d’exposition dans le commerce de la vente en détail, les personnes qui en faisaient commerce préféraient les étals des marchés, les ventes aux enchères ou les boutiques de prêteurs sur gage comme lieux de vente.

La revente de vêtements déjà portés pouvait à l’époque être considérée de manières diamétralement opposées aussi bien comme une activité criminelle de blanchiment d’argent que comme une activité commerciale tout à fait honnête et avec l’avènement des magasins caritatifs comme un passe-temps altruiste.

Alors que le commerce des vêtements de seconde-main commençait à chuter, la
pratique qui consistait à porter ce type de vêtement prenait son essor se déplaçant des marchés vers les boutiques haut de gamme.

 

 

London Vintage

 

A Londres, de manière persistante, la robe est considérée depuis le début des
années soixante dix comme un élément clé du vestiaire vintage.
Dans les guides du milieu des 70s, on remarque de nombreuses boutiques vintages, certaines proposant des ateliers de coutures artisanaux sur place retouchant des tissus et des pièces d’autres époques anticipant les méthodes de certains créateurs comme Jessica Ogden, Alice Temperley ou Martin Margiela.

Cependant, ces pratiques n’étaient pas encore tout à fait acceptées et ces pièces étaient principalement portées par des consommatrices qui désiraient adopter une attitude rebelle en défi aux nantis et au patriarcat des générations précédentes.

La dualité entre économie et parcimonie d’un coté et une certaine pratique subversive de l’autre, on fait de la mode vintage un terreau fertile en tant que
symbole d’une moralité bohème et certains usages notamment durant les années cinquante et soixante. Le style de vie hippie se posait comme anticonsumériste, ce qui vestimentairement parlant se traduisait par le fait de porter des vêtements anciens.

Cette interprétation a perduré durant les décennies suivantes avec les
mouvements de libérations de la femme qui réclamaient une certaine égalité
vestimentaire (qui nous est chère sur Fabulous Island avec notre ligne unisexe) ,mais qu’on retrouve aussi dans les travaux de Helen Storey et dans une certaine
mesure aussi dans les vêtements créés par Vivienne Westwood et le vintage DIY du mouvement Punk.

Les courants vintages du 21 ème siècle

 

La tendance vintage du 21 ème siècle prend ses racines plus spécifiquement dans le bohémianisme et serait plus le geste d’individus et d’une élite artistique amoureux et nostalgiques de périodes antérieures. Je ne vous cache pas que sur Fabulous Island, les typos, logos et couleurs 70s, ont largement notre préférence mais pas seulement.

Ainsi de nombreuses marques et enseignes ont incorporé des lignes vintages ou
néo-rétro dans leurs collections. Porter des vêtements d’inspiration vintage est
devenu un marqueur culturel distinctif qui permet de se distinguer de la masse et de se révéler comme individu unique. Vous verrez que l’estime de soi est aussi au cœur de nos priorités.
Julie, qui est conseillère en image, reviendra plus longtemps sur le sujet dans un autre article.

Par ailleurs, sur Fabulous Island, nous réalisons tous les jours que la valeur
temps est primordiale car en désirant nous rapprocher d’une période passée (et
certainement fantasmée) qui nous est chère, on brise les diktats de la « fast-
fashion » mis en avant par de grandes enseignes qu’il est inutile de nommer ici (par perte de temps justement) et qui se fourvoient dans des collections vaines et répétées jusqu’à quatre fois dans l’année et ne font qu’engendrer de la
surconsommation.

C’est pour lutter contre cela, qu’en tant que marque éco-responsable et parce que nous sommes aussi très impactés car nous vivons en harmonie avec la nature, que nous allons proposer des vêtements vintages customisés et retravaillés sur notre site en nous recentrant sur des pièces iconiques en très petites séries voire uniques, riches de symboles parce que déjà portées qui resteront pour longtemps dans vos vestiaires à l’instar nous l’espérons des créations made in Fabulous Island.

 

Partager l'article